Recueil-audio

Ce recueil est le prolongement, diversifié, de l’épreuve imposée (déchiffrage à l’ouïe) depuis 1995 à l’examen des Prix du C.N.S.M.D.P., dans le cadre de la classe dénommée Improvisation Générative.

Il comprend des compositions électroacoustiques (pièces haut-parlantes) incitatives à l’improvisation, toutes disciplines confondues (instrumentales, vocales ou corporelles).

L’exercice de l’improvisation en appui sur un support audio-numérique (haut-parlant) se situe à égale distance entre l’improvisation « « idiomatique » (rattachée à une époque, un genre, une thématique…) et l’improvisation dite « libre » (en appui sur le seul contexte).

Trois catégories fonctionnellement distinctes (forme, format, niveau de difficulté) sont proposées.

Règles du jeu

  1. L’improvisateur se place face aux deux haut-parleurs (le support est stéréophonique), à une distance plus ou moins égale à la distance qui sépare les deux haut-parleurs, formant avec eux une sorte de triangle équilatéral
  2. L’improvisateur est invité à ne faire aucune écoute préalable de la pièce haut-parlante ; il se place ainsi dans une situation de jeu qui le rapproche de l’improvisation libre collective : répliquer de façon impromptue à un ou des partenaire(s), ici un unique partenaire haut-parlant.

Ces deux recommandations, fondatrices de la démarche, ne sont pas exclusives d’approches diversifiées, aménagées, si le tuteur les estime justifiables pédagogiquement.

Dans le cas particulier d’une pratique publique (audition ou classe de maître), la partie électroacoustique inscrite sur support peut être reprise par deux haut-parleurs supplémentaires dirigés vers les auditeurs.

 

Trois liens, correspondant à trois catégories (formats et natures d’incitations différenciés) :
Déchiffrage à l’ouïe
Miniature
Étude-Concert

 

Contributions

Propositions, contact : improgenerative@gmail.com

 

Publicités